Musique – Vendredi 27 novembre 2020

La musique est un art d’émotion plutôt que de pensée. Elle frappe le coeur puis ensuite l’esprit. Ce n’est pas le cas de la peinture, du théâtre, de la lecture ou autre. Ces dernières, dans leur essor le plus élevé, ont pour limite l’imitation de la nature, les fantaisies audacieuses de l’esprit ou bien l’analogie avec des idées plus générales. 

Or, avec la musique, les émotions se modifient de multiples manières. Un titre original peut provoquer la joie tandis qu’une reprise, interprétée sur un rythme plus lent, entraine la mélancolie. 

Les impressions de la musique sont inépuisables. Parce que la nature de ces impressions est essentiellement vague, et que l’art agit avec d’autant plus de force que son action est plus inattendue. 

Parce que les émotions produites par la musique sont toujours complexes. 

Pour deux raisons : d’une part, le sens musical perçoit les sons. D’autre part, il en compare les rapports. Lorsqu’il y a transformation de l’une des parties constitutives de la musique, les éléments de la comparaison ne sont pas toujours saisis à la première audition. 

Et c’est là qu’intervient l’idée de reprise. 

Comment s’approprier un titre, souvent un chef d’oeuvre dans son style? Il faut s’ouvrir à l’inaccoutumé. La production d’une nouveauté. La capacité d’en apprécier le charme ou d’en constater les défauts. Et là, mon coco, c’est chaud du cul. 

Cette semaine, j’ai décidé de m’intéresser aux reprises de classiques via des versions « Rock » voir « métal ». 

Rasputin – Boney M

Rasputin est une chanson du groupe disco Boney M. Un succès de l’année 1978. Le titre parle de Grigori Raspoutine, un type délicieux. La mélodie est une reprise d’une chanson populaire turque Üsküdar’a gideriken, écrite à l’époque de la guerre de Crimée  disco Boney M., succès de l’année 1978.

Les paroles sont super drôles !

There lived a certain man in Russia long ago
Il y a bien longtemps un certain homme a vécu là, en Russie
He was big and strong, in his eyes a flaming glow
Il était grand et fort, dans ses yeux une lueur flamboyante
Most people looked at him with terror and with fear
La plupart des personnes le regardaient avec terreur et crainte
But to Moscow chicks he was such a lovely dear
Mais les poulettes de Moscou, il était tel un charmant chéri
He could preach the bible like a preacher
Il pouvait prêcher la Bible comme un prédicateur
Full of ecstacy and fire
Plein d’ exstase et d ardeur
But he also was the kind of teacher
Mais il était aussi ce genre de professeur
Women would desire
Que les femmes adorent

Le groupe de métal finlandais Turisas, considéré comme l’un des meilleurs dans son pays et évoquant des sentiments époques et des thèmes du folklore nordique, a repris le titre de Bonney M. Leur spécialité : le viking métal.

Another Brick On the Wall

Pour ceux qui me connaissent, Pink Floyd est (avec Bruce Springsteen) mon « groupe » préféré. C’est vrai quoi ! Ils ont tout inventé : rock, psychédélic, techno, engagement politique etc. C’est littéralement formidable.

Another Brick On the Wall, sous-titrées Part 1Part 2 et Part 3, sont des chansons importantes dans le concept de l’album The Wall, puisqu’elles marquent la construction du mur derrière lequel s’enferme Pink, le personnage principal de l’album.

« We don’t need no education
We don’t need no thought control
No dark sarcasm in the classroom
Teachers, leave them kids alone
Hey, teachers, leave those kids alone
All in all it’s just another brick in the wall
All in all you’re just another brick in the wall »

Des paroles qui vont très bien au groupe de nu-métal américain KORN.

Korn, pour ceux qui ne connaissent pas, c’est onze albums qui culminent dans le top 10 du Billboard 200, dont huit ont pris la tête. Leurs sources d’inspiration? Metallica, Nirvana, Led Zeppelin, Alice in Chains, Sepultura, Pink Floyd… Les meilleurs dans leur genre.

Je vous rassure : la reprise est moins violente que le reste de leur oeuvre.

The Logical Song

The Logical Song est une chose du groupe rock britannique Supertramp. Le thème de la chanson est assez sombre, critiquant la société que les hommes ont créée et qui semble pervertir les jeunes enfants, les obligeant à devenir « logiques », « responsables », « avec un esprit pratique », sans aucune personnalité, en un mot des « légumes » (a vegetable).

Le narrateur de cette chanson, âgé, regrette le temps de son enfance où il pouvait être libre et heureux, où tout était magique

When I was young, it seemed that life was so wonderful,
Quand j’étais jeune la vie semblait si merveilleuse
A miracle, oh it was beautiful, magical.
Un vrai miracle, oh elle était belle, pleine de magie
And all the birds in the trees, well they’d be singing so happily,
Et tous les oiseaux dans les arbres, eh bien ils chantaient si heureux,
Joyfully, playfully watching me.
Si joyeux, si espiègles et me regardaient
But then they send me away to teach me how to be sensible,
Mais ensuite ils m’ont envoyé au loin pour m’enseigner comment être raisonnable
Logical, responsible, practical.
Logique, responsable, et avoir un esprit pratique
And they showed me a world where I could be so dependable,
Et ils m’ont fait voir un monde dans lequel je pourrais être si digne de confiance
Clinical, intellectual, cynical.
Clinique, intellectuel, cynique

There are times when all the world’s asleep,
Il y a des fois quand tout le monde dort
The questions run too deep for such a simple man
Les questions sont trop profondes pour un homme pas compliqué tel que moi
Won’t you please, please tell me what we’ve learned
Je t’en prie, dis-moi s’il te plait ce que nous avons appris
I know it sounds absurd but please tell me who I am
Je sais que ça semble absurde mais je t’en prie dis-moi qui je suis

I said, now watch what you say or they’ll be calling you a radical,
J’ai dit, maintenant fais attention à ce que tu dis sinon ils te traiteront d’extrémiste
Liberal, fanatical, criminal.
De gauchiste(1) de fanatique, de criminel
Won’t you sign up your name, we’d like to feel you’re
N’accepteras-tu pas de t’engager, nous aimerions avoir l’impression que tu sois
Acceptable, respectable, presentable, a vegetable !
Acceptable, respectable, présentable, un légume

Ma reprise préférée de ce titre qui fût le morceau préféré de Paul McCartney en 1978, c’est celle de At Vance. Le groupe est allemand et qualifié de Power Metal (principalement une forme de heavy-speed mélodique). Ce titre colle parfaitement à Jonathan Davis, le chanteur, qui a été violé pendant son enfance. Ses parents ne l’ont jamais cru.

A noter cette reprise super efficace de Eyes of the Tiger du même groupe.

Gangsta’s Paradise

Attention : chef d’oeuvre du rap. Coolio a réussi son coup avec ce titre présent sur le film « Esprits rebelles » en 1995. Le rap s’est placé à la 69e position sur les meilleurs chansons de tous les temps selon le magazine Billboard.

La chanson reprend le refrain et la musique de la chanson de Stevie Wonder Pastime Paradise sortie en 1976. Stevie Wonder a d’ailleurs chanté Gangsta’s Paradise avec Coolio et L.V. à la cérémonie des Billboard Awards en 1995. C’est cette version. Montez le son !

Alors là, tout le monde s’y est mis. Avec plus ou moins de succès. Mais ces deux versions valent le coup.

La première, c’est MB14, un artiste qui a fait the voice en France.

Mais ça, ça dépote !  Falling Reverse, vous n’en n’avez jamais entendu parler. C’est un groupe de post-hardcore américain originaire de Las Vegas. J’ai découvert cette reprise dans les années 90 sur un vieux CD dans la voiture de ma mère (elle est cool non?)

C’est violent, bizarre, étrangement différent de la version originale, et j’adore.

It’s Raining Men

It’s Raining Men, c’est LE titre de The Weather Girls.

Humidity’s rising, barometer’s getting low
L’humidité s’élève, le baromètre baisse
According to our sources, the street’s the place to go
Selon toutes les sources, la rue est l’endroit où il faut être
Cause’ tonight for the first time
Car ce soir pour la première fois
Just about half past ten
Pile à 22h30
For the first time in history
Pour la première fois dans l’histoire
It’s gonna start raining men
Il va commencer à pleuvoir des hommes

It’s raining men ! Alleluia
Il pleut des hommes ! Alleluia !
It’s raining men ! Amen !
Il pleut des hommes ! Amen !
It’s raining men ! Alleluia !
Il pleut des hommes ! Alleluia !
It’s raining men ! Amen !
Il pleut des hommes ! Amen !

C’est l’ancienne Spice Girl, Geri Halliwell, qui va faire exploser le titre. C’est vrai que nous ne sommes plus dans la période et que Geri est une danseuse professionnelle.

Rien à voir avec la version de Tragedy, un groupe de punk-rock américain. (Heureusement, ils n’ont pas fait de clip). Mais c’est très très bon.

A noter qu’ils ont aussi repris les Gimme!Gimme!Gimme! D’ABBA. Et que cette version vaut 10 fois la version originale.

Sweat Dreams

« Evidemment, on l’attendait celle-là » (yeux au ciel, soupire).

Sweet Dreams (Are Made of This) est une chanson écrite, composée et interprétée par le duo britannique Eurythmics. Quatrième extrait de leur second album, Sweet Dreams (Are Made of This), sorti en 1983, elle est leur premier succès et la chanson la plus connue du groupe. Arrivée jusqu’à la 1re position des charts américains et à la 2e position des charts anglais, la chanson a été classée 365edes 500 plus grandes chansons de tous les temps par le magazine Rolling Stone3.

Sweet dreams are made of this
Les doux rêves sont faits de ça
Who am I to disagree ?
Qui suis-je pour ne pas être d’accord
I travel the world
J’ai traversé le monde
And the seven seas
Et les sept mers
Everybody’s looking for something
Tout le monde est à la recherche de quelque chose

Et là, c’est terrible ! Parce que la Version de Marylin Manson est à 1000 lieux de la version originale. Et c’est ce qui en fait sa force. Manson lui a donné une sonorité beaucoup plus inquiétante. A l’époque de la sortie de ce disque, Manson était en train de gagner un public culte composé d’adolescents blancs de banlieue aliénés.
Ce fut un succès grâce à MTV.

Quelques années après, Manson s’attaquera à Dépêche Mode et son fameux Tainted Love. Qui dépassera aussi la version originale.

God’s gonna cut you Down

 » God Gonna Cut You Down  » (également connu sous le nom de  » God Almighty’s Gonna Cut You Down « ,  » God Gonna Cut ‘Em Down « ,  » Run On  » et  » Sermon « ) est une chanson folklorique traditionnelle. Ses paroles avertissent les pécheurs qu’ils ne peuvent pas éviter le jugement de Dieu. Ce titre a eu une très longue vie.

Au départ, c’est The Jubalaires qui s’y colle. On est en 1946.

Puis, c’est Odetta qui la reprend avec pour instrument, sa seule voix.

You can run on for a long time
Tu peux courir pendant longtemps
Run on for a long time
Courir pendant longtemps
Run on for a long time
Courir pendant longtemps
Sooner or later God’ll cut you down
Tôt ou tard, Dieu te punira
Sooner or later God’ll cut you down
Tôt ou tard, Dieu te punira

Des paroles pieuses pour pénitents invétérés... C’est exactement ce qu’est Johnny Cash. Et il n’est pas étonnant qu’il signe la plus belle version au crépuscule de sa vie sur l’incroyable American V: A Hundred Highways.

Un clip posthume (Johnny Cash est mort en 2003), réalisé par Tony Kaye a été tourné à la fin de 2006. Il présentait un certain nombre de célébrités, dont Iggy Pop, Kanye West, Chris Martin, Kris Kristofferson, Patti Smith, Terrence Howard, Flea, Q-Tip, Adam Levine, Chris Rock, Justin Timberlake, Kate Moss, Sir Peter Blake, Sheryl Crow, Dennis Hopper, Woody Harrelson, Amy Lee, Tommy Lee, les Dixie Chicks, Mick Jones, Sharon Stone, Bono, Shelby Lynne, Anthony Kiedis, Travis Barker, Lisa Marie Presley, Kid Rock, Jay-Z, Keith Richards, Billy Gibbons, Corinne Bailey Rae, Johnny Depp, Graham Nash, Brian Wilson, Rick Rubin, Owen Wilson, Lisa Marie Presley et Jerry Lee Lewis. La vidéo a été tourné entièrement en noir et blanc.

La vidéo a remporté le Grammy Award 2008 du meilleur clip vidéo.

Dieu te punira… C’est exactement le crédo de Marylin Manson. Encore lui ! En 2019, il reprend, dans un clip en noir et blanc, une version proche de cette de Johnny Cash, mais avec une tension palpable et toute la noirceur dont il est capable. Magnifique…

Well you may throw your rock and hide your hand
Tu peux jeter ta pierre et cacher ta main
Workin’ in the dark against your fellow man
Complotant dans l’obscurité contre ton prochain
But as sure as God made black and white
Mais, aussi sûr que Dieu fait le blanc ou le noir,
What’s down in the dark will be brought to the light
Ce qui est tombé dans l’obscurité sera rammené à la lumière

Sound Of Silence

Simon et Garfunkel… Un groupe qui serait passé à l’as si Bob Dylan n’avait pas existé. En 1964, le titre passe inaperçu. Le folk, ce n’est pas encore ça. Garfunkel reprend même ses études d’architecture.

Les premiers vers de la chanson font référence au fait que Simon avait l’habitude de jouer de la guitare dans la salle de bains, dont le carrelage faisait office de légère chambre d’écho, en éteignant la lumière et en faisant couler le robinet car il trouvait ce son apaisant.

Le thème général de la chanson parle du manque de communication entre les hommes. (Déjà)

Hello darkness, my old friend,
Bonsoir obscurité, ma vieille amie,
I’ve come to talk with you again
Je suis venu te parler de nouveau
Because a vision softly creeping,
Car une vision s’insinuant doucement en moi,
Left its seeds while I was sleeping
A semé ses graines durant mon sommeil
And the vision that was planted in my brain, still remains
Et la vision qui fut plantée dans mon cerveau, demeure encore
Within the sound of silence
Dans le son du silence

In restless dreams I walked alone,
Dans mes rêves agités j’arpentais seul,
Narrow streets of cobblestone
Des rues étroites et pavées
‘Neath the halo of a street lamp,
Sous le halo d’un réverbère,
I turned my collar to the cold and damp
Je tournais mon col à cause du froid et de l’humidité
When my eyes were stabbed by the flash of a neon light,
Lorsque mes yeux furent blessés par l’éclat de la lumière d’un néon,
That split the night and touched the sound of silence
Qui déchira la nuit et atteignit le son du silence

Ce morceau a été repris des dizaines de fois. Et puis, il y a eu Disturbed. Un groupe de métal hyper violent dont je n’ai jamais pu écouter un album entièrement. Et au milieu de tout ce bruit, il y a cette pépite. Avec des variations formidable sur la fin.

Fools, said I, you do not know,
Idiots, dis-je, vous ignorez,
Silence, like a cancer, grows
Que le silence, tel un cancer, évolue
Hear my words that I might teach you,
Ecoutez mes paroles que je puisse vous apprendre,
Take my arms that I might reach you
Prenez mes bras que je puisse vous atteindre
But my words, like silent raindrops fell,
Mais mes paroles tombèrent telles des gouttes de pluie silencieuses,
And echoed in the wells of silence
Et résonnèrent dans les puits du silence

And the people bowed and prayed
Et ces personnes s’inclinaient et priaient
To the neon god they made
Autour du dieu de néon qu’ils avaient créé
And the sign flashed out its warning
Et le panneau étincela son avertissement
In the words that it was forming
A travers les mots qu’il formait
And the sign said : the words of the prophets
Et le signe disait : les mots des prophètes
Are written on the subway walls
Sont écrits sur les murs du métro 
And tenement halls,
Et des halls d’immeubles,
And whispered in the sounds of silence
Et ils murmuraient à travers les sons du silence

Hurt

Hurt est une chanson écrite par Trent Reznor, chanteur de Nine inch nails. Elle constitue le premier single extrait de l’album The Downward Spiral. Elle a reçu une nomination pour le Grammy Awards de la meilleure chanson rock en 1996. … Il s’agit de l’une des dernières chansons interprétées par l’artiste avant sa mort.

I hurt myself today
Je me suis blessé aujourd’hui
To see if I still feel
Pour voir si je ressentais encore
I focus on the pain
Je me concentre sur la douleur
The only thing that’s real
La seule chose qui soit réelle
The needle tears a hole
L’aiguille fait un trou
The old familiar sting
Une vieille déchirure familière
Try to kill it all away
Essayer de la tuer
But I remember everything
Mais je me souviens de tout

Johnny Cash a transcendé Hurt. C’est beau à en pleurer.

La vie de Johnny Cash est incroyable (voir absolument the Line avec Joaquim Phoenix). Johnny Cash était alcoolique. Ce qui l’a sauvé? L’amour d’une femme. Le vrai. Et Dieu. Quelques mois avant l’enregistrement de ce morceau, elle meurt. Il la suivra peu de temps après. Et Hurt prend tout son sens…

I wear my crown of shit
J’ai mis ma couronne de merde
Upon my liar’s chair
Sur la chaise de mes mensonges
Full of broken thoughts
Remplie de pensées brisées
I cannot repair
Que je ne peux pas réparer
Beneath the stain of time
Sous la tache du temps
The feeling disappears
Les sentiments disparaissent
You are someone else
Tu es devenu quelqu’un d’autre
I am still right here
Je suis toujours ici

(Refrain)
(Refrain)

If I could start again
Si je pouvais tout recommencer à nouveau
A million miles away
A des millions de kilomètres
I would keep myself
Je me préserverais
I would find a way
Je trouverais une issue

Hakuna Matata

Le roi lion ! Magnifique !

Et bien y a un gars qui s’appelle Leo et qui fait des tas de reprises métal qui a tout salopé.

On joue?

A vous de retrouver les originales !

3 commentaires

  1. Merci 🙂
    J’ai essayé de faire au mieux. Sur les sites spécialisés ils parlent de reprises mais souvent c’est du bruit. Je n’arrive pas à apprécier. J’ai essayé de faire soft…. je vais essayer de faire le même genre en soul et folk.
    Je suis peu actif en ce moment ici car j’ai des tas de choses à régler.
    Merci!

    Aimé par 1 personne

  2. Je ne suis pas suffisamment (et même pas du tout ) branchée musique pour participer à ton jeu, mais j’ai bien aimé la plupart des reprises que tu as choisies dans cet article. J’ai de la peine avec Marylin Manson, mais bon, on ne peut pas tout aimer non plus.
    Je reprendrai 2 de tes titres prochainement dans mes musique du soir sur mon blog.
    Tu as bien bossé !
    Bonne journée !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s