Qu’est ce qu’un pervers narcissique? Chanson et décryptage

Cette fois, j’ai décidé de faire une petite chanson.
Je chante faux, mais l’idée est assez claire.

Bonne chance…

Image pretexte

On en parle de plus en plus en c’est tant mieux. Pourtant on a souvent tendance à qualifier de pervers narcissique le patron envahissant, l’ami un peu tyran, le père autoritaire. Alors voilà dix points pour repérer un vrai manipulateur sans se tromper.

1. Le pervers narcissique est un séducteur hors-pair

Il sait vous séduire, vous dire ce qui vous plaît et ce que vous voulez entendre. Dans une relation amoureuse, il est l’homme idéal, le prince charmant attentionné et vous comble… jusqu’à ce que le masque tombe et qu’il se révèle odieux. La séduction est son atout principale. Elle vous enferme dans une image idéalisée. Il sait « repérer et attraper sa victime » pour la maltraiter ensuite.

2. Le double visage

Le pervers narcissique choisit une cible, il la séduit. Il comprend ce que l’autre recherche car il « possède l’intelligence émotionnelle » pour en saisir les contours. Une fois sa proie enfermée, il révèle son vrai visage et rend la vie infernale. Par exemple, il peut très bien tyranniser sa moitié afin de « faire respecter le silence » lorsqu’il revient de son travail, la dévaloriser au travers de mots etc. Vu de l’extérieur, rien ne paraît car il reste adorable avec les autres. Les gens ont du mal à croire le témoignage de la victime qui est souvent considérée comme folle, dépressive voire paranoïaque. Le pervers narcissique est un caméléon.

3. L’utilisation de la violence 

Elle fait partie des techniques d’intimidation et d’humiliation du pervers narcissique envers sa victime. Les critiques sont permanentes en public (toujours en finesse) ou en privé. De la violence verbale à la violence psychologique permanente, le manipulateur franchit parfois la barrière de la violence physique lorsqu’il sent que sa victime est sur le point de faire éclater la vérité. Les apparences sont primordiales : si il sent qu’il peut être « démasqué », il n’hésitera pas à menacer, insulter ou tenter de soumettre les personnes voyant clair dans son jeu. Selon un voisin, il faudrait même se méfier « des hommes chauve possédant un nez « que l’on ne sent pas » et un regard malsain (un voisin) »

4. Isoler et diviser pour mieux régner

Pour être parfaitement sûr que la victime ait continuellement besoin de lui, le pervers narcissique coupe peu à peu tous les liens qui unissent la victime à ses proches. Sa propre famille est parfois même retournée contre elle. En cas d’échange de sa « moitié » avec une tierce personne, il s’immisce dans ses messages afin d’orienter les réponses. Le but est l’isolement est total. Si sa victime est déjà isolée, le travail n’en sera que plus facile.

5.L’attrait immense pour l’argent, le pouvoir et la reconnaissance.

On considère souvent les pervers narcissiques comme des maniaques de l’argent. À juste titre, car au delà de la possession et de l’humiliation de la victime il s’octroie largement les revenus de sa victime afin de la contrôler davantage. Dans d’autres cas, la notoriété, le culte de la personnalité et le pouvoir sont aussi valorisés que l’argent.

6. Gare aux phases de « lunes de miel »

C’est le terme employé pour montrer que le pervers narcissique revêt régulièrement son masque de séducteur pour faire retomber la victime dans ses filets. Non, il ne change pas. Non, il ne demande pas réellement pardon. C’est encore un outil de manipulation pour obtenir quelque chose ou endormir la méfiance de la victime.

7. Le pervers narcissique est dénué d’empathie

Le trait de caractère ou plutôt cette perversion de la personnalité est typique. Il ne ressent ni chaud ni froid en voyant sa victime souffrir et se détruire car il ne l’aime pas. Au contraire, il éprouve même une certaine jouissance à la voir dans la détresse. Ce qu’il apprécie, c’est la destruction.

8.Le mensonge au quotidien

C’est pathologique chez les pervers narcissiques. Ils mentent en permanence pour se faire valoir, être flattés, admirés et aimés par leur entourage. Car c’est cela qu’ils cherchent avant tout. Ils s’attribuent parfois même les qualités et succès de leur victime tant la soif de reconnaissance est grande. La question du pouvoir et de la reconnaissance sont centrales chez lui.

9. Les déviances sexuelles 

Elles ajoutent une nouvelle ombre au tableau de ces personnalités. En couple, le pervers a des demandes sexuelles de plus en plus exigeantes (parfois violentes) et opte souvent pour le sadomasochisme et la soumission sexuelle de sa partenaire. Comme il en a souvent subi étant jeune et qu’il est dénué d’empathie, il est capable d’avoir des relations incestueuses avec ses enfants ou pédophiles avec d’autres. 

10. Intelligent, il est souvent paranoïaque

Et il se méfie de sa victime. Ainsi, si elle veut fuir, il lui faudra beaucoup de prévoyance, de discrétion et ne faire confiance à personne pour l’aider car le pervers narcissique aura sans doute disposé des « espions » parmi ses amis et son entourage. Et sera prêt à tout pour la punir de ce départ.

Quel type de personnes attirent des pervers narcissiques ?

Ralph Sibony, psychologue, explique très bien pourquoi certains d’entre nous sont plus enclins à croiser des pervers narcissiques et comment s’en sortir.

« Les pervers narcissiques repèrent leurs victimes avant que celles-ci ne les repèrent. Ils choisissent des personnes gentilles, prêtes à prendre sur elles-mêmes, à céder aux autres, à faire des efforts pour les autres… Autrement dit, des personnes qui donnent sans contre partie. Notamment parce que ce sont des personnes qui ont besoin d’une relation fusionnelle ou qui ont une dépendance affective. Le pervers narcissique peut sentir que c’est une porte ouverte et s’engage dans une relation d’emprise.

La deuxième chose qui attire les pervers narcissiques est l’incapacité des personnes à dire non, et donc à défendre son territoire et son champ narcissique (son moi intérieur). Dès que le pervers narcissique le sent, il s’impose par le moyen de la perversion. 

Comment fait-il pour berner ses victimes ?

Le pervers narcissique oriente sa réponse selon les besoins de sa victime. Si la personne est sensible à la faiblesse, il se fait passer pour quelqu’un de faible. Si une personne est sensible à la séduction, il se fait passer pour un séducteur. Il sait parfaitement s’adapter. Son but est d’amorcer une relation pour après la faire basculer vers une emprise. 

Ensuite, il a des demandes de plus en plus importantes et c’est là que commence l’emprise. La personne ne va pas pouvoir répondre à ses demandes, il va donc s’énerver. À ce moment précis, il change de visage et sa cruauté et sa perversité s’expriment. Mais l’emprise est déjà installée parce qu’il a trop bien répondu à la demande de la personne avant. Quand une personne voit qu’on répond à toutes ses demandes, elle s’installe forcément dans la relation fortement.

Le plus souvent, la victime n’arrive pas à y croire. Elle se dit que ce n’est pas possible. Et donc, elle se remet en cause et elle pense qu’elle est la fautive. D’ailleurs, le pervers narcissique lui répète que c’est de sa faute. Elle doute, de plus en plus, d’elle-même et glisse vers un état dépressif et de la destruction. 

Les premiers a repérer les pervers narcissiques sont généralement l’entourage de la victime. Et parfois, il faut du temps pour que celle-ci comprenne d’où cela vient et donc qu’elle a affaire à un pervers narcissique. Parfois, il suffit d’appeler ses ex compagnes pour s’en rendre compte. Cela peut aider à ouvrir les yeux avant qu’il ne soit trop tard.

Les 30 caractéristiques du manipulateur

Isabelle Nazare-Aga a élaboré les 30 caractéristiques et les signes du manipulateur sur une période de sept ans et la liste en a été publiée pour la première fois en 1997 dans le livre « Les manipulateurs sont parmi nous » aux Éditions de l’Homme. Cette liste s’applique autant aux femmes qu’aux hommes.

Lisez-les en pensant à la personne que vous soupçonnez. Si vous obtenez au moins 14 critères sur 30, la personne à laquelle vous pensez est une manipulatrice. Sachez que la plupart ont plus de 20 points sur 30.

  1. Il culpabilise les autres au nom du lien familial, de l’amitié, de l’amour, de la conscience professionnelle.
  2. Il reporte sa responsabilité sur les autres, ou se démet des siennes.
  3. Il ne communique pas clairement ses demandes, ses besoins, ses sentiments et opinions.
  4. Il répond très souvent de façon floue.
  5. Il change ses opinions, ses comportements, ses sentiments selon les personnes ou les situations.
  6. Il invoque des raisons logiques pour déguiser ses demandes.
  7. Il fait croire aux autres qu’ils doivent être parfaits, qu’ils ne doivent jamais changer d’avis, qu’ils doivent tout savoir et répondre immédiatement aux demandes et questions.
  8. Il met en doute les qualités, la compétence, la personnalité des autres : il critique sans en avoir l’air, dévalorise et juge.
  9. Il fait faire ses messages par autrui.
  10. Il sème la zizanie et crée la suspicion, divise pour mieux régner.
  11. Il sait se placer en victime pour qu’on le plaigne.
  12. Il ignore les demandes même s’il dit s’en occuper.
  13. Il utilise les principes moraux des autres pour assouvir ses besoins.
  14. Il menace de façon déguisée, ou pratique un chantage ouvert.
  15. Il change carrément de sujet au cours d’une conversation.
  16. Il évite ou s’échappe de l’entretien, de la réunion.
  17. Il mise sur l’ignorance des autres et fait croire en sa supériorité.
  18. Il ment.
  19. Il prêche le faux pour savoir le vrai.
  20. Il est égocentrique.
  21. Il peut être jaloux.
  22. Il ne supporte pas la critique et nie les évidences.
  23. Il ne tient pas compte des droits, des besoins et des désirs des autres.
  24. Il utilise souvent le dernier moment pour ordonner ou faire agir autrui.
  25. Son discours paraît logique ou cohérent alors que ses attitudes répondent au schéma opposé.
  26. Il flatte pour vous plaire, fait des cadeaux, se met soudain aux petits soins pour vous.
  27. Il produit un sentiment de malaise ou de non-liberté.
  28. Il est parfaitement efficace pour atteindre ses propres buts mais aux dépens d’autrui.
  29. Il nous fait faire des choses que nous n’aurions probablement pas fait de notre propre gré.
  30. Il fait constamment l’objet des conversations, même quand il n’est pas là.

2 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s