Courrier des lecteurs : échange entre un psy et un abonné

Le Docteur Pé est le psychologue attitré d’un magasine dédié aux jeunesenfants. Il répond au courrier des lecteurs.

Nantes, le 2 mai

Monsieur,

Je m’appelle Fernand d’Essonne-Trofort. J’ai 40 ans. Je suismarié à une femme de dix ans ma cadette. Nous souhaiterions avoir un enfant.Cependant, notre différence d’âge m’interroge : nous n’avons pas les mêmesvaleurs d’éducations. Les années 80 et 90 s’opposent en tellement de choses.Pensez-vous que cela posera soucis quant à notre avenir familial ?

Respectueusement,

F.

Paris, le 15 mai

Cher ami,

La différence d’âgedans un couple n’a aucune sorte d’importance. J’en veux pour preuve ma propreexpérience.

J’ai moi-même 54 ans.J’en parais vingt de moins. Excepté les jours de beau temps, lorsque le soleil,audacieux astre flamboyant, se couche dans mon dos. A ce moment de la journée,j’ai le galure vissé à la tête pour que la lumière ne puisse pas se réverbérersur mon crâne.

Il y a 7 ans, je me suis marié à une jeune femme formidable. Un mariage d’amour, de passion. Yali avait alors 14 printemps.

Aujourd’hui, ellesouhaite tomber enceinte.

Malheureusement, je ne peux la féconder moi-même.

Voyez-vous, suite àun pari perdu, j’ai eu la mauvaise idée de subir une vasectomie. J’avais 35ans. Fort heureusement, j’ai eu la présence d’esprit de congeler du sperme. Onappelle cela la cryopréservation. Ma semence repose depuis des années dans unmoule à glaçon-boules hermétique, dissimulé dans mon bac à surgelés juste sousles patates douces. Grâce à ma présence d’esprit ainsi qu’à la science, cette différence d’âge n’est plus un souci afin d’avoir un enfant !

Dr Pé,

Docteur en psychiatrie

Monsieur,

Nantes, le 2 juin

J’ai bien lu votre réponse dans l’édition de la semaine dernière. Sachez que votre histoire n’a strictement rien à voir avec la mienne.D’une part, la différence d’âge entre votre femme et vous est indécente et illégale ! S’agit-il d’une maladresse ou bien d’inconscience ? Vous venez d’avouer un détournement de mineur. D’autre part : comment est-cequ’un psychologue-psychiatre, inscrit au conseil de l’ordre des médecins, travaillant pour un journal aussi prestigieux que « des bébés, on veut des bébés !», peut-il cacher dusperme pendant dix neuf ans dans son congélateur? Votre sperme est aussi froidque votre cœur.

Malgré tout le respect que je vous dois, vous n’avez pasrépondu à ma question.

Bien à vous,

Ferdinand.

Cher enfant,

Paris, le 7 juin

J’ai reconnu votre lettre au beau milieu de la centaine de courriers déposés sur le coin de mon bureau. Quel type d’homme peut envoyer un courrier dans une enveloppe mauve saupoudrée d’un parfum aux lilas ? De toute évidence : un homme de petite taille, à l’hétérosexualité approximative, au pouvoir d’achat médiocreet à l’intellect limité. Je n’ai donc pas été surpris de voir votre signature en bas de page.

Je vous réponds sous le couvert de ma femme Yali. Sachez que notre rencontre a été facilité par son oncle, un Ouzbèke propriétaire terrien dans la région de Skyr, dont les moutons sont particulièrement appréciés pour la qualité de leur laine. Je l’ai abordédans le but d’acheter une écharpe en laine. Nous avons bavasser quelques minutes lorsqu’il m’a proposé sa nièce en mariage. Les parents de la petite étaient partis un peu plus tôt en ville pour la semaine. Une aubaine ! J’ai aussitôt accepté. Notre union a été consommée l’après-midi même dans un fourré.Yali est une femme de caractère, ce qui lui a valu quelques déboires : ecchymoses sur le visage, une côte cassée, un œil poché, un doigt luxé, une épaule déboîtée et des vêtements en lambeau.

Pour la ramener en France, j’ai du la cacher dans la soute, tapie dans ma valise, entre le dentifrice et des chemises en laine offertes par son oncle pour me remercier de mon achat.

Vous l’aurez compris par vous-même : ce fut un coup de foudre réciproque. La preuve : nous sommes mariés sous le régime de la communauté. Pouvez-vous en dire autant ?

Quant à mon congélateur, je vous souhaite d’être aussi prévoyant que moi.

J’ai inséminé moi-même Yali hier soir après ma soirée de poker hebdomadaire. J’allais luifaire la surprise en entrant, sur la pointe des pieds, dans notre chambre.

Elle ne dormait pas.

Peut-être m’a-t-elle entendu défoncer la porte du garage avec le pare-choc de la voiture  ou bien casser la porte d’entrée avec la. masse. Qu’en sais-je ? Elle m’attendait avec un couteau. Yali est une Femme de caractère. Lorsqu’elle m’a vu entrer dans la chambre avec mon moule à glaçons-boules sous le bras, ses yeux ont doublé de volume. Elle a tenté desauter par la fenêtre. Heureusement, je l’ai rattrapé à temps et je l’aianesthésié avec un vase.

Toujours est-il quece matin, je peux vous assurer que qu’il y a un sourire de femme comblée dessinée quelque part sous son visage tuméfié.

Comme vous le voyez,la différence d’âge importe peu sur une vision sincère de l’éducation. Il suffit de trouver les bons mots et les circonstances adéquates afin d’amener des courants de pensés opposés vers un même fleuve.

Tout dépend de vous Ferdinand !

Je me permettrais néanmoins une remarque vous concernant.

Vous manquez de confiance en vous. Votre écriture est oblique, des pâtés d’encre ponctuent lepoint de vos « i »,  et le taux de sucre dans votre glandes est supérieur à la moyenne (j’ai décollé le timbre pour faire demander une expertise salivaire). Je peux affirmer dans les colonnes de ce magazine prestigieux que vous être un brun d’un mètre soixante-cinq. Le timbre collé en biais montre que vous êtes un ouvrier dechantier à l’élocution hasardeuse. Vous devez sûrement rouler les« R ». La taille de vos doigts (j’ai relevé vos empreintes ensaupoudrant l’enveloppe de talque noir), démontre que vous avez été un piètre collégien. Votre moyenne annuelle tournait autour de 7/20, soit la moitié de la moyenne de la classe. En ce qui concerne l’éducation de votre enfant, je vous conseille donc de laisser le champ libre à votre femme. Elle aura le bon sensque vous n’avez pas.

Affectueusement,

Dr Pé, Docteur enpsychiatrie

Sale taré,

Nantes, le 15 juin,

La semaine dernière, j’ai annulé mon abonnement à « des bébés, on veut desbébés ! ». Malheureusement, le service client du torchon dans lequel vous bavez m’a envoyé un numéro gratuit pour tenter de me retenir. Ils ont cru bon d’ajouter un goodies : une tétine pour adulte avec inscrit dessus « fais moi unbébé, baby !». Dessous, il y a deux personnages dessinés. Ils sont dans une position peu équivoque et interdite dans plusieurs pays.

Votre marketing est catastrophique.

Vous êtes un violeur alcoolique, un piètre psychologue et,ma main à couper, un joueur de poker minable. Quant à votre analyse sur ma personnalité, je m’en tords encore de rire.

Je mesure 1,91m.

Je suis astrophysicien.

Je suis aussi blond que les blés.

Vous êtes un homme dangereux.

Dès que j’aurai posté cette lettre j’irai à la police vous dénoncer. Mais  je voulais vous écrire ces quelques mots noir sur blanc : vous êtes un sale con.

Haineusement,
Ferdinand

Epilogue : La police a arrêté le Dr Pé alors qu’il tentait de retirer le moule à glaçon-boule du vagin de sa femme. Yali était allongée sur le sol au milieu d’une dizaine d’assiettes cassées.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s