Jour 2 / mercredi 18 mars 2020 – 9.134 cas confirmés, 264 décès

J’ai très peu dormi. Les enfants sont très contents d’être à la maison. 

Mathéo a voulu s’entrainer au karaté jusqu’à 22h pendant qu’Anie faisait des roulades dans le salon. Nina regardait BFMTV en boucle. J’ai essayé de m’isoler aux chiottes pour lire un roman intitulé « nous rêvions juste de liberté ». Ce livre sent l’iode et la forêt, mais ses effluves étaient obscurcis par Mathéo qui souffre de maux de ventre. 

Ce matin, la famille va bien. Nina regarde BFMTV en chantant « il est mort le soleil » de Nicoletta pendant qu’Anie joue avec la caisse du chat. 

Mathéo a décidé de se lancer dans le parachutisme. 

Il est monté sur un escabeau pour s’élancer de l’avion. 

Je l’ai rattrapé au dernier moment. 

Je pars la boule au ventre travailler. 

Scène très probable lors de la propagation du Covid_19

Mon chef, O., me demande si je peux me rendre dans un service d’urgence. Je lui explique que j’ai un pantalon, mais pas de masque. 

Je lui propose un tournage dans un zoo pour faire un sujet sur les pangolins. L’idée ne le séduit pas. Il m’envoie filmer en live les quais de Seine.

Il n’y a personne. Je me demande quelle est l’utilité de ce « reportage ». 

J’appelle Nina pour lui parler de mon idée de reportages sur les pangolins. Je lui explique que ce sont des animaux particulièrement fragiles, pourchassés par des braconniers, en voie d’extinction et que je me demande comment ça se cuisine parce que même si ça a une gueule d’artichaut, ça ne pousse pas dans l’herbe.

Je l’interroge pour savoir si elle s’est déjà dite en regardant un pangolin : « hum ça a l’air délicieux ! ». 

Quand j’ai fini mon argumentation, elle me dit sèchement : « je m’en fous de ton pangolin. Tu me fais chier avec tes pangolins. Essaie plutôt de trouver du PQ parce que le Sopalin, ça déchire l’anus ». 

Je rentre vers 17h. 

Je ramène six rouleaux de PQ.

Les enfants ont bien travaillé. 

Nina me dit que Mathéo excelle en soustractions et qu’Anie adore le passé composé. 

Je suis fier d’eux. 

Je prépare les huitres. 

On applaudit aux fenêtres. 

Les enfants regardent un dessin animé. 

On est tranquille. 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s