La conjuration des gros cons – MAJ

MAJ du 12 avril 2020 (chapitre 3 : « nous sommes en guerre »)

Je suis furieux, en colère. On a beau essayer de contorsionner la réalité, le moment que nous vivons est d’une tristesse infinie. Nous sommes stratifiés dans la sève, congelée sur un Iceberg. Nos vies sont mises entre parenthèses, nous forçant à autogérer des situations déséquilibrées, frustrantes. Qu’est-ce que le confinement? C’est mettre nos existences en suspend.  Et pourquoi? Pour une cascade affligeante de décisions d’une bêtise crasse.

1 – Les gouvernements successifs ont détruit notre héritage, notre avenir, notre santé. 

Depuis des années, les personnels hospitaliers ne cessent de nous alerter sur la gravité de la crise sanitaire et sur leurs difficultés à soigner un nombre sans cesse croissant de personnes contaminées. Évidemment, avec le Covid, la situation est exceptionnelle, mais elle est aggravée par des décennies de casse du système public de santé.

Coupable !

Pierre Bérégovoy. Ce ministre des Affaires sociales issu du gouvernement soi-disant socialiste de Mitterrand. Il a instauré en 1983 les premières mesures de fiscalisation des recettes de la sécu : la Dotation globale de Financement. 

C’était une sorte de forfait journalier hospitalier censé représenter les dépenses de nourriture et d’hébergement des malades et qui fixe les dépenses annuelles des établissements. 

À partir de ce jour, il a fallu « maitriser la dépense hospitalière ». (https://fresques.ina.fr/securite-sociale/fiche-media/Secuso00039/pierre-beregovoy-budget-global-et-forfait-hospitalier.html)

Coupable !

Alain Juppé. En 1986, le meilleur d’entre tous a créé l’Ondam (objectif national des dépenses d’assurance maladie). Le Premier ministre pose un plafond des dépenses que les hôpitaux ne peuvent pas dépasser. Soyez malade ! Mais pas trop longtemps. 

 (https://fresques.ina.fr/securite-sociale/fiche-media/Secuso00098/a-la-veille-du-premier-plfss.html)

Coupable !

Jean-François Mattei. En 2003, ce ministre pitoyable a dû gérer l’épisode de la canicule et ses 15.000 morts. La même année, ce génie présente l’hôpital plan 2007. Il veut réduire les dépenses de santé et mettre en place la Tarification à l’activité (le T2A). Autrement dit, plus un hôpital aura de patients, plus il aura de l’argent. Il faut aller vite ! Mesdames, si vous sortez de maternité peu de temps après avoir accouché, c’est grâce à lui.

Coupable !

Philippe Douste-Blazy. En 2004, c’est lui qui instaure la T2A. Au risque de me répéter, le principe est simple : Plus il y a d’actes techniques plus son budget est élevé. L’une des dérives de ce procédé concernant à comptabiliser les actes techniques pourrait être celle-ci. Le pédophile, le chirurgien Le Scouarnec (près de 350 victimes potentielles à son actif), a été mis en cause dans l’hôpital de Quimperlé : « Toujours selon cet infirmier, un élément permet de mieux comprendre pourquoi le chirurgien n’a jamais été inquiété : la direction de l’hôpital était satisfaite d’avoir trouvé un praticien pouvant travailler sur le long terme. Ce qui le protégeait, dans une certaine mesure. Preuve en est la note confidentielle rédigée par l’ancien directeur de l’hôpital, André Labat (décédé en 2013), adressée au directeur de la DDASS du Finistère à la suite de l’alerte lancée par le médecin quimperlois. Note qu’ont pu se procurer nos confrères de France Info. Après avoir précisé qu’il avait été informé de la condamnation du praticien à de la prison avec sursis pour consultation de sites pédopornographiques, le directeur décrit le chirurgien comme « sérieux et compétent. Disponible pour travailler dans l’intérêt de l’établissement ». »

https://www.letelegramme.fr/dossiers/pedophilie-affaire-le-scouarnec/affaire-le-scouarnec-a-quimperle-on-n-a-rien-vu-dans-les-services-17-02-2020-12506387.php

L’hôpital est devenu un business comme un autre et participe à la « marchandisation » progressive de la santé en instillant une logique de rentabilité. Ce système est mis en place aux USA depuis 1983 (ah ! les années Reagan et son néo-libéralisme!). 

Coupable !

Roselyne Bachelot. En 2009, elle instaure la loi Hôpital, Patients, Santé et Territoires (HPST). Le personnel soignant ne tient pas bien ses comptes? Et bien Nicolas Sarkozy veut un responsable. Le gouvernement fait nommer des directeurs d’hôpitaux pour gérer l’économie d’hôpital public. (https://fresques.ina.fr/securite-sociale/fiche-media/Secuso00061/la-loi-bachelot-ou-loi-hpst-hopital-patients-sante-et-territoires.html)

Coupable !

Marisol Touraine. En  2015, le gouvernement veut faire un plan d’économie de 10 milliards sur 3 ans, dont 3 milliards d’économies sur les hôpitaux. 

En 2016, la ministre fait passer sa loi de modernisation de la santé avec une mesure de fusion entre les hôpitaux. Chaque établissement est dans l’obligation d’y adhérer. La baisse du nombre d’hôpitaux, c’est elle ! Prenez donc votre bagnole pour aller vous faire soigner à 100 km. Et soyez écologiques merde !

https://www.rtl.fr/actu/politique/loi-sante-c-est-une-loi-de-modernisation-et-d-innovation-se-felicite-marisol-touraine-7780912560

Coupable !

Agnès Buzyn. En 2018, Emmanuel Macron annonce qu’il n’y aura pas d’économie sur l’hôpital dans ce quinquennat. FAUX ! Une note interne démontre que le président souhaite faire près d’un milliard d’économies !

Sans parler de la démission de la formidable Agnès Buzyn en plein milieu d’une guerre

Tous ces grands intellectuels ont réussi une chose : faire crever le système de santé. 

À l’heure où le personnel soignant lutte pour nos vies et les leurs, 6 hôpitaux sur 10 sont en difficultés financières.  

Alors certes, en 2020, Macron a fait un discours émouvant sur la revalorisation des carrières et l’importance de l’hôpital

Mais il était Secrétaire général adjoint du cabinet du président de la République française depuis 2012. Et son plan pour l’hôpital serait en fait une accélération de la marchandisation de la santé. Cela fait donc 8 ans qu’il détruit patiemment notre système de santé. 

https://www.franceculture.fr/societe/lhistoire-des-urgences-pour-en-comprendre-la-crise

2 – La crise démontre que la majeure partie des imbéciles du quotidien se transforment en lâches ou en crétins dangereux

Coupables ! Ces journalistes avalant toutes les couleuvres du gouvernement. Tétanisés à l’idée de faire leur métier. D’investiguer sur l’absence de masques. Le journalisme est un contre-pouvoir. Il est le lien entre les « sachants » et les « non-sachants ». Il ne doit pas se contenter d’être un produit comme un autre entre deux pubs pour Comme j’aime ! Nous balancer des informations pré-mâchées par le gouvernement, c’est de la communication forcée ! Ne pas tenir compte de l’avis d’une rédaction dans son ensemble est une preuve de crétinerie sans noms. Et croire les chiffres donnés par les Chinois est une preuve de bêtise crasse. C’est la Chine non de Dieu !! Une dictature ! Vous feriez pareil si il s’agissait de la Corée du Nord ou l’Iran? 

Coupable ! Tous ces crétins patentés de joggeurs courant vers un destin funestes et propageant leurs miasmes dans les villes sans se soucier du temps à rallonge qu’ils imposent à ceux qui respectent le confinement. Crétins.

Coupable ! Ces gens de droites applaudissant sur leurs balcons tous les soirs pour féliciter l’abnégations des personnels de santés alors qu’ils votent pour moins de services publics. Vous applaudissez aussi pour les éboueurs? Moutons

Coupable ! Ces crétins qui quittent Paris avant le confinement, apportant leurs miasmes et leur stupidité aux quatre coins de la France. Vous ne fuyez pas un ennemi invisible ! Vous êtes l’ennemi pour les autres régions. Vous repoussez la date notre remise en liberté. Vous êtes des nuisibles. Prétentieux

Coupables ! Ces médiocres n’ayant que du mépris pour les gilets-jaunes. Ce sont eux qui se battent pour vos vies, restent à la caisse des supermarchés, livrent vos délivroo en vélo parce que vous avez décidé de manger une bonne pizza bien confinée chez vous. Crétins

Coupables ! Le gouvernement chinois. Il a pollué le monde avec son virus et ses mensonges. Qui vous demandera des comptes ? Les USA ? Les Français ? Incompétents. 

Coupable ! Les fascistes. Ceux qui, pour une fois, ont raison : les virus voyagent dans des gens qui passent des frontières. Du bon sens ! L’histoire vous donne raison pour la première fois de votre vie et vous paradez en jouant à celui qui condamnera le plus fort. Démagogues

Coupable ! Les politiques et les industriels d’avoir prônés qu’il fallait produire à l’étranger ! 

Les Français font confiance au gouvernement. Mais au nom de quoi? Le peuple est une masse informe et stupide qui, dans le feu de l’inaction, se retourne vers la figure paternelle. Une figure paternelle qui a failli. Pourquoi? Parce que j’ai le sentiment que tous ces gouvernements ne travaillent que dans un même sillon. Comme si les idées étaient écrites par avance. Et lorsque le système s’éraille, que la route dévie, ils sont en roue libre. Perdu, parce qu’on « ne leur avait rien dit ». 

3 – Nous sommes en « guerre »

Soyons clair : toute métaphore militaire doit nous alerter. Pourquoi ? Parce qu’elle fait imperceptiblement appel à « l’union sacrée » derrière le gouvernement. Souvent, c’est pour masquer les causes de la « guerre ».

L’union sacrée derrière le terrorisme? C’est nous qui avons créé le terrorisme. Ca a commencé il y a bien longtemps. Mais la guerre en Irak peut-être défini comme le déclencheur principal. Aucune guerre sur un territoire ennemi ne peut être gagné. L’insurrection est un mode de fonctionnement normal et légitime. Entre les méchants de son pays et des envahisseurs, on finit toujours par préférer le méchant local.

L’union sacrée contre la précarité? C’est nous qui avons créé la précarité. Nous ne faisons rien de sérieux depuis la première crise pétrolière pour en venir à bout – comme la production locale ou bien le revenu universel-.

L’union sacrée contre le Covid? Les pays asiatiques ont mis en place un assemblage plein de bons sens, de technologie, d’IA et de services de soins adaptés. La vieille Europe s’est crue au centre du monde, comme du temps des 30 glorieuses. En réalité, nous sommes dépassés, laminés. Nos défaillances sont mises au grand jour.

Par quel procédé?

La lenteur, l’inertie, l’idée que « nous valons mieux que le reste du monde ». Nous ne sommes pas capable de faire face à l’urgence. Parce que nous sommes lourds, commun corps inerte incapable de réagir à une attaque.

On entend pour l’instant de vieilles huiles venir minauder qu’on ne saurait faire la moindre entorse aux procédures habituelles. Les objections qu’on entend (par exemple des centres français de pharmacovogilance) portent sur les risques de surdosage ou d’effets problématiques à long-terme, ce qui est peu compréhensible dès lors qu’il s’agit pour le Covid d’un traitement de 6 jours, à doses modérée, avec une molécule au sujet de laquelle on a une immense expérience, qu’on connaît, utilise et maîtrise depuis 60 ans et dont on connaît les interactions possibles avec d’autres substances.

Et pendant ce temps, les morts d’amoncellent.

Pourquoi ne pas rendre disponible des médicaments apparemment efficaces contre le virus, déjà inclus dans les treatment guidelines de différents pays, tels que l’hydroxychloroquine en particulier (combinée avec l’azithromycine, un antibiotique donné contre les infections bactériennes opportunistes mais qui a aussi une action antivirale)? Ce médicaments s’est avéré curer la charge virale en 5 jours lors de différents essais cliniques.

Bien sûr, des essais cliniques n’apportent pas la preuve scientifique rigoureuse fournie par un essai randomisé en double-aveugle.

Mais lorsque des essais cliniques portant sur 121 personnes (en Chine), 24 personnes (Marseille) et 30 personnes (Stanford, avec groupe-témoin) obtiennent tous une élimination de la charge virale en 5 jours, avec une substance dont on connaît parfaitement les caractéristiques et les modalités d’usage, il est juste invraisemblable qu’on ne l’incorpore pas d’urgence dans notre stratégie de soins. Les Américains (voir référence infra) suggèrent que l’hydroxychloroquine aurait de surcroît un effet prophylactique permettant, si cela se vérifie, d’en prescrire pour éviter de contracter le virus.

Ce médicament est utilisé depuis plus de 60 ans, nous en avons une parfaire connaissance pharmacocinétique. Les Chinois, les Coréens, les Indiens, les Belges et les Saoudiens l’ont homologué pour traiter le SARS-CoV-2.

La métaphore guerrière « d’union sacrée » serait donc un procédé politique pour rendre la population aveugle? Doit-on croire naïvement, sans pour autant tomber dans des thèses complotistes? Doit-on reproduire les mêmes erreurs que dans le passé?

Et que penser de cette incartade du MEDEF, dont on connait les liens complexes avec Emmanuel Macron?

https://www.bfmtv.com/mediaplayer/video/fabrice-le-sache-medef-les-salaries-devront-travailler-plus-durant-une-periode-limitee-1238417.html

https://www.rtl.fr/actu/politique/coronavirus-les-francais-vont-ils-devoir-travailler-plus-apres-le-confinement-7800388305

La disparition de l’ISF. La crainte d’une reprises lente du travail pour limité le coût des investissements immédiats synonymes de gains sur le long terme et donc d’une austérité implacable sur les profits à courts termes. Le MEDEF demande aux collectivités des aides, à l’Etat des nationalisations et aux salariés de reprendre le travail rapidement tout en négociant moins de vacances, moins de temps libre, moins de jours fériés …

Il suffit de lire le CV de Fabrice Le Saché (https://wikileaks.org/macron-emails/fileid/8084/5612) pour voir que ce jeune homme n’a pas beaucoup travaillé. Et que son « travail » en Afrique ressemble de près aux systèmes colonialistes français connus et dénoncés depuis des années.

Ce sont les mêmes qui ont désinvestis les financements des hôpitaux, dilapidés les stocks de matériels.

Xavier Bertand, ancien franc-tireur de Nicolas Sarkozy, semble avoir compris quelque chose d’évident.

J’ai la haine contre tous ces gens sans vision.

Pensent-ils que la consommation repartira comme avant? Les gens souhaiteront encore acheter Chinois? Accepteront-ils d’acheter des choses non produites en France? Va-t-on devenir protectionnistes? Refermer les frontières? Marine Le Pen a-t-elle un boulevard? Montebourg, Bertrand… Les politiques de « l’ancien monde » seront-ils les novateurs de demain? Macron sera-t-il intelligent? (j’ai de sérieux doutes sur sa légende personnelle).

Leurs incompétences nous ont conduits dans un trou.

L’aveuglement qui conduira à des réformes du droit du travail forcément néfastes pour l’armée de production que nous représentons au profit des grandes élites.

Et dehors, un chasseur nous pointe de son arme : un covid. 

7 commentaires

  1. Non au contraire « ta chambre est bien rangée » ! 😉 .J ai répondu tardivement parce que j’étais absente, mais je repasserai demain choisir un sujet dans « sa boîte ». promis je rangerai tout en sortant ! Bonne nuit !

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s